Document sans titre

 

Commentaires: Philippe Schuler: Cet endroit reculé en plein wilderness arbore nombre de hoodoos colorés et partage le même type de géologie que Little Egypt ou « White and Red Canyon ». Comme ce dernier site, il est situé sur une réserve indienne dans un secteur totalement épargné par le tourisme et pour les mêmes raisons que « White and Red Canyon » il m’a été demandé de ne pas divulguer son nom et sa localisation Je ne le ferai donc pas, me contentant de le surnommer « Red Canyon ».
Ce site avait été photographié il y de nombreuses années par semble t'il un unique photographe et j’étais tombé sur ses rares photos en 2005 quand je recherchais sur internet la localisation de « White and Red Canyon ». Une enquête minutieuse m’avait permis d’en découvrir la localisation exacte et je l’avais donc mis sur ma wishlist pour 2007, d’autant plus qu’un célèbre photographe venait tout juste de le redécouvrir en publiant quelques photos (sans aucune indication) dans un des magazines Arizona Highways en fin 2006.
Compte tenu de la difficulté d’accès de ce site via une succession de pistes difficiles à suivre et non entretenues (avec par moment du sable mou), il faut être équipé d’un vrai 4x4 et nécessairement faire du camping sauvage au beau milieu de nulle part pour apprécier ce site sous le bon éclairage de début et de fin de journée qui fait ressortir ses belles couleurs (écrasées par le soleil dans la journée).
Il n’y a évidemment aucun chemin de randonnée dans Red Canyon, on doit l’explorer par soi même en prenant bien ses repères (avec un GPS par sécurité). En plus des hoodoos, avec un peu de chance on peut même y découvrir des empreintes de dinosaures.
Cette expérience de totale solitude durant presque 2 jours dans un endroit qui semble totalement déserté (même par les indiens) fut de loin la plus impressionnante de mon dernier voyage en automne 2007 (bien que j’aie déjà connu ce type d’expérience).

Thierry Lagarde: je me suis rendu dans cet endroit pour la première fois en 2014 et c'est l'un des endroits les plus paumatoires qu'il m'ait été permis de visiter. il y a certe des pistes mais dont certaines sont à peine visible et sans trace GPS, il est difficile de ne pas se perde. de plus en cas de problème mécanique avec votre véhicule (4x4 high clearance obligatoire), n'espérez pas de secours et au pire ce seront 17 miles à parcourir à pied avant de retrouver trace de civilisation. Nous avons exploré ce site en pleine journée et malhereusement les conditions de lumières étaient très mauvaise avec très peu de contraste et un ciel blanc. Néanmoins, il fait partie de ces sites où on se sent vraiment dans un endroit sauvage, comme seul au monde à la recherche de formations rocheuses biscornues et striées de blanc et de rouge. Ce site est maintenant interdit d'accès par les Navajos qui ont disposés des barrières naturelles tout au long de la piste.

Situation: non précisé à vous de trouver

Intérêt:

Difficulté Piste:

Difficulté rando:

Durée à consacrer:

5h A/R minimum à partir de la route